Le projet JAJI pour l’éducation et les écoles

L’association de parents d’élèves UNAAPE de Joinville a souhaité interroger les 3 listes candidates aux élections municipales.

L’avenir des écoles joinvillaises et le bien-être des enfants qui les fréquentent est une des priorités du projet de JAji. Nous avons donc souhaité exposer notre vision et les mesures que nous mettrons en œuvre pour préserver la qualité de vie des joinvillais et la mise en place d’une politique éducative qui prenne soin de nos enfants.

Nous y parlons alimentation, accès à la culture, sécurité, propreté, périscolaire, numérique mais également soutien des projets d’école et végétalisation des cours.

Et parce que pour jAji, les citoyens, les parents d’élèves et leurs représentants doivent pouvoir s’exprimer pendant toute la durée du mandat, nous mettrons en place des consultations citoyennes, et un budget participatif.

 

I Assurer le bien-être de nos enfants : alimentation, éducation, culture

  1. Bien manger

La commune confie actuellement l’approvisionnement de la restauration collective au prestataire Sogeres, dont le contrat dure pendant encore 2 ans. Il est temps de retrouver la maîtrise de la qualité de l’alimentation dans les écoles d’ici la fin du mandat.

C’est pourquoi nous créerons une régie agricole afin de privilégier des aliments issus de productions en circuit court et d’agriculture biologique. Notre ville pourrait ainsi poursuivre une politique cohérente sur la transition écologique et le soutien à de nouveaux modèles agricoles. 

Pour cela, nous avons l’ambition d’acheter des terrains agricoles en Ile-de-France et nouer des partenariats avec des jeunes agriculteurs et syndicats agricoles, pour l’achat des denrées alimentaires et la fabrication des repas. Nous porterons ce projet à l’échelle intercommunale auprès de Paris Est Marne & Bois, afin de mutualiser les services d’une cuisine intercommunale avec des communes avoisinantes en régie alimentaire.

Ce projet sera piloté par les élus en charge de la transition écologique et de l’éducation et devra aboutir d’ici 2 ans. Les représentants de parents d’élèves seront pleinement associés à la préfiguration, à travers la commission cantines et via des réunions de cadrage spécifiques. 

Parallèlement, nous adopterons une stratégie municipale de réduction des déchets, notamment du plastique, afin d’en bannir l’utilisation dans nos cantines d’ici la fin du mandat. Pour cela, nous sommes favorables à aider les établissements pour avoir des données plus précises sur leur quantité de déchets, et des initiatives motivantes pour les réduire, tels que des challenges entre écoles. L’achat de balances connectées dans chaque réfectoire pour peser les bio déchets et déchets plastiques, ainsi que la mise en place de l’open data, nous paraissent des outils utiles pour y parvenir.

  1. Assurer la réussite éducative de tous les enfants

Faire face à l’augmentation de la population

L’ouverture ou la fermeture de classes doivent suivre le rythme démographique de la ville. L’arrivée de nouveaux Joinvillais nous demande donc d’ouvrir de nouvelles classes dans les prochaines années. 

Nous engagerons donc des travaux d’agrandissement au Parangon et à Palissy, en veillant à apporter aux enfants et équipes éducatives de l’espace, de la respiration et plus d’égalité filles/garçons. 

Pour le Parangon, l’agrandissement se fera conjointement à la demande d’ouverture d’une 10e classe, afin d’augmenter la décharge du directeur et lui permettre de mieux accompagner les projets d'école.

Pour les deux écoles, nous serons vigilants sur plusieurs points clefs du futur cahier des charges : 

- L’intégration d’un plan canicule afin d’éviter la fermeture en cas de forte chaleur

- La végétalisation des cours d’écoles pour apporter de l’ombre aux enfants et disposer de jardins partagés pour les sensibiliser aux cultures

- L’intégration d’une perspective égalité filles/garçons pour le réaménagement des cours d’écoles et espaces de loisirs

Sur ce dernier point, nous réfléchissons à plusieurs mesures simples qui seront discutées avec les équipes pédagogiques et associations de parents d’élèves : 

- agir sur le marquage au sol pour limiter les espaces assignés à une activité sportive unique (ex. : football) et favoriser les jeux coopératifs et mixtes

- engager une réflexion avec l’intervenant sport de la mairie pour favoriser des choix de sport mixtes

- encourager les animateurs à organiser des activités sportives mixtes sur le temps périscolaire (pause méridienne et soir)

- promouvoir la mixité dans le choix des activités proposées auprès des animateurs (les loisirs créatifs ne doivent pas être cantonnés qu’aux animatrices, de même pour le sport avec les animateurs) afin de déconstruire des stéréotypes sexistes dès le plus jeune âge.

 

Favoriser la mixité sociale

Le sujet des affectations scolaires est régulièrement revenu lors de nos ateliers participatifs ou rencontres avec les parents, dont certains ont fait part de leur inquiétude sur les disparités entre les établissements (sorties, services, intervenants etc.).

Notre priorité, c’est d’abord de s’assurer de l’égalité des moyens fournis à chaque école et que tous les enfants puissent bénéficier du même suivi et de la même qualité d’encadrement. Appliquer cette règle, c’est éviter la multiplication des demandes de dérogations qui traduisent un souhait de privilégier une école plutôt qu’une autre.

Je vous confirme également que nous ne créerons pas de carte scolaire, qui conduirait à renforcer les tentatives de contournement de certains établissements, et donc nuirait à l’objectif de mixité sociale. Par contre, nous nous engageons à apporter plus de transparence sur le processus de répartition des effectifs, en fournissant un tableau récapitulatif des effectifs par niveau à chaque rentrée aux parents, détaillant les ouvertures et fermetures de classe.

La sectorisation reste un critère important de répartition. En revanche, nous continuerons d’étudier les demandes de dérogations au cas par cas, qui seront acceptées si elles renforcent la mixité sociale dans les établissements.

De plus, nous sommes convaincus que la mixité sociale est favorisée aussi par la diversité des activités et intervenants proposés dans les écoles. Les associations musicales et sportives joinvillaises seront soutenues par la municipalité dans leurs projets en faveur des écoles, y compris financièrement, et nous veillerons à ce que l’ensemble des écoliers soient impliqués.

Permettre l’accès au sport pour tous

Nous souhaitons plus de cohésion entre les élèves dès le plus jeune âge et éviter une fracture entre le haut et le bas de Joinville, souvent déjà présente parmi les élèves. Le sport est une solution pour y parvenir. Pour cela :

- nous rendrons plus fréquents les regroupements des centres de loisirs, en développant les activités sportives proposées ;

- nous organiserons les Jeux Olympiques Joinvillais dans le cadre du label Terre de Jeux 2024, afin de favoriser les compétitions mélangeant tous les élèves, tout en valorisant les activités sportives des clubs ;

- nous soutiendrons un projet de classe à horaires aménagés sport au collège Jean Charcot, afin de mieux répartir les activités sur la semaine et décongestionner le mercredi et le samedi.

Enfin, j’accorderai une attention particulière à la défense des clubs joinvillais auprès de Paris pour préserver le stade Garchery. Près de 2000 sportifs sont concernés, majoritairement des enfants. Dès notre élection, l’élu en charge des sports sollicitera son homologue parisien pour faire le point sur les investissements réalisés et envisager le futur de la concession.

 

  1. Favoriser un esprit d’ouverture culturelle

Nous soutiendrons tous les projets d’école qui favorisent l’accès à la culture, le soutien scolaire, la préservation de l’environnement et du patrimoine joinvillais.

Concernant les sorties longues avec nuitées et hébergement, nous continuerons à travailler avec Cap Monde pour les voyages et nous serons à l’écoute des projets proposés par les équipes pédagogiques.

Nous encouragerons également les échanges internationaux, sur le modèle des échanges de rameurs entre Chicago et notre club d’aviron. Des contacts ont d’ailleurs déjà pris sur place afin d’étendre cet échange à de nouvelles disciplines sportives et artistiques.

Nous avons enfin à cœur de sensibiliser les enfants à la culture du risque, notamment sur les crues et les mesures d’urgence à adopter.

 

II Renforcer la sécurité et la propreté des écoles

Des trajets apaisés vers l’école

Il est primordial que les enfants se rendent à l’école en sécurité. La navette qui assure certains trajets pour les familles éloignées des écoles (au-delà de 30 minutes de marche à pied) sera conservée. Nous serons à l’écoute des parents et des représentants de parents d’élèves si des demandes d’extension du parcours sont demandées.

De plus, pour les distances géographiques plus courtes, nous sommes favorables à l’expérimentation d’un pédibus, pour lequel nous apporterons un appui humain et de coordination, si les parents et leurs représentants y sont favorables.

Également, nous serons attentifs à la sécurité de la voirie sur le trajet pour l’école. C’est pourquoi nous ferons de Joinville-le-Pont une zone 30 et nous lancerons une piétonisation temporaire de certains axes routiers, afin de lutter contre la violence routière. Les contrôles et les sanctions contre le stationnement illégal seront renforcés. Nous serons aussi à l’écoute des préconisations des représentants de parents d’élèves sur des mesures de piétonisations temporaires à certains horaires dans les rues à proximité des écoles.

Enfin, nous souhaitons renforcer la présence humaine de la police municipale sur le terrain, notamment via les patrouilles pédestres, qui serviront aussi à sécuriser les abords des chantiers sur la voirie. Nous mettrons aussi plus en visibilité les visites du capitaine de la police nationale auprès des parents, sur la vérification des plans de sécurité des écoles.

Des écoles propres

Lors des conseils d’écoles, nous serons à l’écoute des retours d’expérience des représentants de parents d’élèves concernant le rythme de nettoyage des toilettes, ainsi que sur l’avancement des travaux de rénovation entamés. Cette instance nous apparaît aujourd’hui appropriée pour échanger sur ces sujets.

III Soutenir les équipes pédagogiques, périscolaires et les parents

Assouplir le fonctionnement du périscolaire

Concernant le périscolaire, nous sommes favorables à assouplir son fonctionnement, afin de mieux s’adapter aux contraintes des familles : 

  • les modalités de réservation et de tarification seront assouplies, notamment l’été (diminution du taux de retenue sur le coût d’annulation d’une activité jusqu’à 1 semaine en avance)
  • les horaires du périscolaire seront alignés à 7h45, y compris les mercredis et pendant les vacances scolaires
  • une sortie intermédiaire après le goûter et avant le début des ateliers sera envisagée, en accord avec l’équipe périscolaire et les représentants de parents d’élèves
  • la circulation des bonnes pratiques entre les différents établissements sera encouragée, afin de permettre aux équipes de se former et de progresser en permanence.

Apporter un soutien logistique

La mairie apporte aujourd’hui un soutien logistique nécessaire aux événements et initiatives des établissements.

Nous continuerons à mettre à disposition les agents de la ville pour l’organisation des fêtes de fin d’année, et nous proposerons à l’équipe pédagogique que le périscolaire soit partie prenante de ces événements.

 

Concernant les fonds de livres, il convient là-aussi de distinguer le scolaire du périscolaire. Le fonds de livres du scolaire est géré par les professeurs, financé par la coopérative et la municipalité n’intervient pas dessus. Quant à un fonds de livres pour le périscolaire, nous sommes favorables à une collaboration avec la bibliothèque de Joinville-le-Pont, pour alimenter le périscolaire de nouveaux livres.

Faciliter l’usage du numérique

Nous constatons aujourd’hui une inadéquation entre l’offre et la demande sur le matériel informatique et numérique, qui est avant tout due à un manque d’écoute et de dialogue.

Nous prenons l’engagement d’assurer une connexion optimale et un équipement informatique pour toutes les classes élémentaires, en associant notamment les équipes pédagogiques et les associations de parents d’élèves au recueil des besoins et au suivi de livraison des matériels. Pour cela : 

  • nous relancerons le plan fibre communal en engageant des moyens financiers supplémentaires et en renforçant la formation des personnels ; dans le cas du Parangon, les travaux nécessaires au raccordement de la fibre seront intégrés au cahier des charges de son futur agrandissement.
  • nous serons à l’écoute des propositions des représentants de parents d’élèves pour mettre à disposition des parents un outil d’information ; cette disposition devra faire l’objet d’un consensus entre les équipes pédagogiques et les représentants de parents d’élèves, notamment sur l’outil utilisé et la maîtrise des coûts liés

 

IV Favoriser l’expression et l’action citoyenne des représentants de parents d’élèves

Les associations de parents d’élèves seront pleinement intégrées dans les dispositifs de démocratie participative que nous mettrons en place à Joinville-le-Pont : 

  • la consultation citoyenne, lancée en 2020, afin de recueillir les attentes en termes de participation aux décisions concernant les écoles
  • les jurys citoyens, qui évalueront les politiques locales menées, notamment sur les écoles, et qui feront propositions aux élus pour améliorer leur efficacité
  • le budget participatif, pour lequel les parents pourront participer en tant que citoyens, afin de proposer des projets qu’ils estiment prioritaires en termes d’investissement

Concernant les moyens financiers à leur disposition, les associations de parents d’élèves ont la possibilité de demander plus de ressources, si elles sont justifiées par des projets nouveaux à développer. Nous augmenterons le budget global de subventions à l’ensemble des associations à 1 million d’euros annuel, sur la base des nouveaux projets qui développeront l’offre sportive, culturelle et éducative pour les Joinvillais.

 Au-delà même de l’élection municipale, nous devons tous continuer à travailler ensemble afin de rassembler nos forces au service de notre ville, des écoles et des élèves.