Non à un budget de gestion sans ambition

Les élus JAJI (Emilie Klein, Frédéric Klein, Caroline Grillet, Tony Renucci) ont voté contre le budget 2020 proposé par la majorité municipale à Joinville-le-Pont. Un budget de gestion ... sans ambition

Malgré quelques mesures qui vont dans le bon sens (gel de la fiscalité locale et des tarifs des services à la population, augmentation du budget de subventions aux associations et mesures d’aides financières aux commerçants et agents de la ville), les élus JAJI constatent que le budget soumis au vote ne propose aucun nouvel investissement sur la transition écologique en 2020, tout en laissant la dette s’augmenter (+ 10 M€ en 2019), dégradant la capacité de désendettement de la ville (6,8 ans en 2020 contre 4,49 ans en 2019).

Le groupe JAJI préconise dès 2020 :

- le lancement d'un programme d'investissements sur la transition écologique (étude sur la mise en place d'une régie agricole pour les cantines municipales, aides à la rénovation énergétique des bâtiments) ;

- le lancement d'un programme de reconquête de l’espace public, avec la mise en place d'un permis de végétaliser et la mise en place d'un budget participatif ;

- l’adoption de « chèques coup de pouces » utilisables uniquement auprès des commerces joinvillais, pour favoriser la consommation locale (Tony Renucci présentera ce projet au conseil d’administration du CCAS du 22/07/2020).

Ces mesures seraient finançables en partie par les marges de manœuvre issues de la capacité d’auto-financement (5 M€ en 2019), la demande de subventions d'investissement (département) et par l'augmentation des recettes fiscales (estimées à + 669 K€ à 22,7 M€ en 2020).

Un système indemnitaire des élus injuste et opaque

Le groupe JAJI a voté contre la majoration des indemnités des élus (+ 53% pour le maire, + 35 % pour les adjoints et + 15 % pour les délégués par rapport à l’indemnité de base) en temps de crise et contre l’indemnité forfaitaire de 600 €/mois de frais de représentation accordée au maire, sans présentation et contrôle des justificatifs. Modérer les indemnités aurait été une preuve de sobriété.

Le groupe JAJI préconise une refonte du système indemnitaire des élus, comprenant

- une avance de frais ou un remboursement sur justificatifs au réel pour les frais de représentation du maire ;

- la transparence sur les frais de mandat de l'ensemble des élus ;

- le versement d’indemnités pour l'ensemble du conseil municipal, conditionnées selon des critères objectifs d’exercice du mandat.

Des zones d'ombre pour le futur cadre de vie des Joinvillais

Les élus JAJI dénoncent plusieurs décisions prises ou annoncées lors du conseil municipal :

- la confirmation du processus de vente et de destruction de l'école du Centre (recette de 6,7 M€ en 2021) ;

- la suppression de la navette du quai de la Marne à la rentrée 2020 ;

- la méconnaissance sur le devenir du bâtiment du Rocher Fleuri ;

- la réforme du quotient familial, annoncée sans être dévoilée ;

- le plan pluriannuel d’investissement 2021-2026, qui n’est pas explicité ;

- la révision du règlement intérieur de fonctionnement d’attribution des places en crèche, dont les critères ne sont pas transparents et qui n’associe pas l’opposition municipale ni les citoyens aux commissions d’attribution.

Télécharger le communiqué de presse en PDF