Sauvegarde du patrimoine naturel de l’île Fanac

Lettre au maire de Joinville-le-Pont

Cher Monsieur le Maire, 

Nous avons été récemment alertés par des habitants de l’île Fanac au sujet de la restauration des berges. 

Lors de la révision du PLU en 2019, ces derniers ont déposé une contribution soulignant la dégradation significative des berges, lesquelles présentaient un risque d’effondrement, ainsi que leur souhait de voir aboutir le projet d’assainissement plusieurs fois différé par la commune. Une entreprise a dû intervenir en urgence à la suite de l’effondrement d’une partie du chemin jouxtant le court de tennis. Le manque d’entretien de ces berges, dont les talus sont érodés par les crues et le trafic des péniches, est structurel. Le foisonnement végétal qui abrite de nombreuses espèces vivantes s’en trouve fortement dégradé. 

Ces préoccupations ont retenu l’attention de la commissaire-enquêteur, qui a indiqué, page 104, que la renaturation des berges de l’Île Fanac revêtait un caractère prioritaire. La municipalité et le Territoire ont dès lors engagé une étude en vue de réaliser l’assainissement et les travaux ont démarré au cours de l’automne 2019. Eu égard à la configuration particulière du site, un système d’évacuation des eaux usées par dépression a été retenu. Les canalisations ceinturent l’île et, du fait des réseaux existants sur le chemin, elles ont été positionnées en bordure de berge. La crue et le confinement ont engendré des retards importants sur le chantier, qui n’est toujours pas terminé à ce jour. 

La tempête de février 2020 a provoqué la chute de plusieurs arbres dans la Marne, d'autres ont été fragilisés. Une berge s'est écroulée en emportant une partie du chemin. Il a été constaté que ces chutes étaient en partie dues aux sectionnements des racines porteuses lors du creusement des tranchées et le Territoire a pris en charge la réparation des dommages.

Les habitants estiment ainsi qu’en l’état actuel, des accidents pourraient survenir avec la chute de nouveaux arbres du fait de la fréquentation importante de la bordure de l’île, notamment par les clubs d’aviron et de kayak. Il y a là un risque réel de mise en danger des habitants, promeneurs et sportifs. De surcroît, un effondrement de terrain serait susceptible de provoquer la rupture du réseau d’assainissement, avec pour conséquence l’obstruction des canaux d’évacuations des eaux usées. Ils s’interrogent enfin sur le calendrier retenu qui a vu le creusement des tranchées précéder la réhabilitation du dernier tronçon des berges, avec pour effet la décompression du sol et la fragilisation de l’ensemble du chemin et de la crête des berges. 

Il vous est donc demandé de bien vouloir donner un caractère absolument prioritaire à cette question ainsi que de présenter aux habitants de l’île un calendrier précis sur la suite des actions prévues en termes de restauration, notamment jusqu’au pont côté grand bras

Les habitants de l’île souhaiteraient par ailleurs obtenir la copie de l’étude d’impact préalable à la réhabilitation des berges et de la convention signée entre la commune et Voies Navigables de France pour l’entretien des berges et l’élagage des arbres

Recevez nos salutations respectueuses, 

Pascal de Cazenove & Jean François Clair 
Conseillers municipaux
Colistiers JAJI

 

Copies
Geneviève Aitken, Présidente du Comité Fanac
Jacques JP Martin, Président de l’EPT Paris Est Marne et Bois

 

Télécharger la lettre en PDF