La proposition
Les avis
Permettre la mise en place d'activités, de projets dans la ville, dans les bâtiments inoccupés, les terrains vaccants après une démolition

Depuis 4 ans la station service Total du boulevard Maréchal Leclerc à été déconstruite, depuis janvier 2019 l'école marternelle du centre est désaffectée...les délaissés de l'A86 sont à l'abandons depuis....la construction de l'A86. Les anciens locaux de la Pharmacie Principale, du Nicolas, sur la rue de Paris, le Rocher Fleuri sur Gallini, autant de lieux qui ne demandent qu'à être utilisés et investis en attendant le projet "final" qui arrivera dans 6 mois, 1 ans ou 4 ans....

L'idée de l'urbanisme transitoire c'est qu'un "vide" dans la ville, entre deux projets de transformation puisse accueillir une activité, une affectation transitoire (culturelle, festive, sociale,...). La SNCF pratique celà sur sur ses grandes emprises férroviaire (https://www.groundcontrolparis.com/) avec un certain bonheur, la RATP aussi sur des parcelles plus exigues en plein Paris (https://www.sortiraparis.com/actualites/a-paris/articles/192131-le-marche-pop-a-paris-nouveau-spot-ephemere-dedie-au-bien-manger-et-au-bien-etre). 

Ce ne sont que des exemples, pleins d'autres types d'occuaptions sont possibles, les porteurs de projets sont nombreux !

On pourrait décliner facilement ce type d'occupation temporaire sur la ville de Joinville le Pont, en se rapprochant des acteurs de cette nouvelle pratique urbaine, un secteur qui aujourd'hui est suffisament structuré pour ne pas essuyer les plâtres et tatonner. 

c'est un champs des possibles que nos élus actuels, engoncés dans le classiscime de leur schémas de pensée n'ont pas été capable d'appréhender, préférant nous laisser des terrains en déshérence pendant des années.

Alors partant pour une expérience nouvelle de la Ville à Joinville-le-Pont.

 

 

Tony Renucci

Excellent ! Il faut des occupations temporaires et intermittentes pour vitaliser nos espaces !

Valérie BONNET

Je suis favorable à l'urbanisme transitoire car cela n'a plus aucun sens aujourd'hui de laisser du foncier vide. En revanche, il faudrait peut être que les projets autorisés sur ces terrains fassent l'objet d'une consultation (?) afin que cela emporte l'adhésion au moins des riverains concernés.

Emilie Klein

C'est sur, c’est absurde d'avoir des terrains vagues en plein centre ville! Mais en termes d'occupation transitoire on pourrait aussi explorer la piste de la phyto-remédiation, ces plantes qui soignent nos sols malmenés et pollués. A Dunkerque ils organisent des potagers en perma-culture sur le site d'une ancienne station service. A Joinville on semble préférer ne rien faire comme ne témoigne cette photo. triste et désolant.

Antoine Guiheux

Excellente illustration d'une gestion navrante d'un espace sur lequel, a minima, la nature aurait au moins pu reprendre ses droits depuis 4 ans en attendant une affectation utile !

En savoir plus sur nos actions ?